samedi 19 août 2017

Illuminae, de Amie Kaufman & Jay Kristoff





Titre : Illuminae, Dossier Alexander - 01
Auteur : Amie Kaufman & Jay Kristoff
Editeur : Casterman

Parution : Septembre 2016
Prix : 19€90



4ème de couverture :

Ce matin de 2575, lorsque Kady quitte Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L’après-midi, sa planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi — BeiTech. Obligée de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l’Alexander. 

Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l’aide d’Ezra, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major. 

Alors qu’ils sont toujours traqués par BeiTech, l’Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir d’une façon étrange...


Première phrase :

" Et voilà le dossier qui a failli avoir ma peau. "


Ce que j'en pense :

    Voici une lecture qui m'a ravie. Je n'ai absolument rien à redire sur ce livre, qui est très original, bien construit, et divertissant. L'histoire est racontée sous forme d'un dossier, avec différents formats (rapports de vidéos, échanges de conversations, mails, et même point de vue d'une Intelligence Artificielle). Le média change toutes les quelques pages, ce qui fait que l'on ne s'ennuie jamais

     Je trouve que l'écriture de ce roman est un peu une prouesse, car il a dû être très compliqué d'écrire la trame de l'histoire puis d'écrire l'histoire sous différentes formes. Du coup, on ne sent pas vraiment l'écriture à deux mains, car les façons d'écrire sont différentes à chaque fois. Et c'est très agréable à lire, car très simple. Les pages se tournent avec une facilité déconcertante, du coup, petit bémol, le livre se lit très rapidement, et j'aurais aimé passer plus de temps avec les personnages

    Le rythme est très soutenu et très rapide. J'ai vraiment été absorbée par cette lecture qui ne m'a tenu à peine trois jours. Les deux personnages, Kady et Ezra, sont intéressants, car ils ne sont pas ridicules, naifs ou clichés. Kady est intelligente, et j'aime qu'on ne prenne vraiment conscience de son génie que progressivement au fur et à mesure de la lecture. 

     J'ai beaucoup aimé voir se développer la relation entre Kady et Ezra, car elle ne se construit pas, mais se reconstruit, et cet angle a du être amusant et innovant à écrire. Leur relation n'est pas simple, mais ils se retrouvent dans leur malheur. J'aime aussi que la relation se répare par conversation instantannée, sans qu'ils ne se voient en vrai. 

    Ce que je ne me lasse jamais de répéter dans mes chroniques, c'est que j'ai apprécié voir un personnage principal féminin se débrouiller toute seule, être forte et intelligente. Kady n'a pas besoin qu'un prince sur un cheval blanc ne vienne la sauver. Ces personnages de ce type étaient assez rare jusqu'à il y a peu, et en ce moment j'en vois de plus en plus, ce qui me fait extrêmement plaisir !

    Bref, une lecture très agréable, que je recommande aux fans d'histoires de science fiction dans l'espace dans des centaines d'année. Oui, je sais, c'est assez précis. Mais si vous aimez les histoires racontées de manières originales, vous allez sûrement apprécier

Ma note :


Lizie

mercredi 16 août 2017

Zazie dans le métro, de Raymond Queneau


Titre : Zazie dans le métro 
Auteur : Raymond Queneau
Éditeur : Folio

Parution : 1959
Prix : 6€60



4ème de couverture : 

-Zazie, déclare Gabriel en prenant un air majestueux trouvé sans peine dans son répertoire, si ça te plaît de voir vraiment les Invalides et le tombeau véritable du vrai Napoléon, je t'y conduirai. 
- Napoléon mon cul, réplique Zazie. Il m'intéresse pas du tout, cet enflé, avec son chapeau à la con. 
- Qu'est-ce qui t'intéresse alors ? Zazie ne répond pas. 
- Oui, dit Charles avec une gentillesse inattendue, qu'est-ce qui t'intéresse ? 
- Le métro.


Première phrase : 

" Doukipudonktan, se demanda Gabriel excédé. "


Ce que j'en pense : 

   J'ai lu ce roman dans le cadre de mon ABC challenge ; autrement, je ne pense pas que je m'y serais intéressée. Finalement je suis contente de l'avoir lu dans ma liste, parce que c'est un classique dont j'avais déjà pas mal entendu parler, et aussi parce que j'ai passé un bon moment. Je l'ai lu très vite, en à peine l'espace de 24 heures ; s'il avait été plus long, j'aurais peut-être été ennuyée car le style d'écriture est assez différent et étrange. 

    L'auteur utilise le néo-français, alors parfois les mots et expressions sont écrites comme elles sont prononcées par les personnages. C'est assez drôle car cela change des romans guindés qui s'efforcent de respecter parfaitement la grammaire et l'orthographe, quitte à créer des syntaxes parfois peu naturelles

    Au début j'ai eu du mal à identifier les différents personnages dont l'auteur parlait. À part Zazie et Gabriel, il a fallu un temps pour que tout se mette en ordre de ma tête, ce qui m'a un peu frustré, car je n'arrivais pas à correctement suivre les dialogues. Autrement les personnages sont très drôles, complètement déjantés et très différents les uns des autres. 

    On trouve une certaine ambiance de roman policier, mêlé à du drame et de la comédie. L'auteur utilisé beaucoup le comique de répétition, qui à la fois fais rire et aussi provoqué l'absurde des situations. C'est un roman très étrange. 


Ma note :



Lizie 


dimanche 13 août 2017

Landline, de Rainbow Rowell



Titre : Landline (À un fil)
Auteur : Rainbow Rowell
Éditeur VO : Orion fiction
Éditeur VF : Milady

Parution : 2014
Prix VO :  £7.99
Prix VF : 18€20



4ème de couverture :

Georgie McCool sait que son mariage bât de l'aile, et que c'est le cas depuis un long moment. Elle aime toujours son mari, Neal, et Neal l'aime encore, énormément - mais ça paraîtrait presque hors sujet désormais.

Peut-être que ça a toujours été hors sujet.

Deux jours avant de partir passer Noël dans la famille de Neal à Omaha, Georgie lui annonce qu'elle ne partira pas. Elle écrit pour la télévision, et elle doit travailler sur sa série ; elle doit rester à Los Angeles. Elle sait que ça agacera Neal - Neal est toujours agacé par ce que fait Georgie - mais elle ne s'attendait pas à ce qu'il prenne leurs filles sous le bras et parte sans elle.

Quand son mari et leurs filles partent pour l'aéroport, Georgie se demande si elle a finalement dépassé les bornes. Si elle a tout gâché.

Cette nuit, Georgie découvre un moyen de communiquer avec le Neal du passé. Ce n'est pas vraiment comme du voyage dans le temps, mais elle a l'impression d'avoir l'opportunité de sauver leur mariage avant qu'il n'ait commencé.

Est-ce que c'est ce qu'elle est supposée faire ?

Ou est-ce que Georgie et Neal seraient plus heureux si leur mariage n'était jamais arrivé ?



Première phrase :

" Georgie pulled into the driveway, swerving to miss a bike. "

" Georgie gara sa voiture en faisant une embardée pour éviter un vélo. "



Ce que j'en pense :

    Avec ce roman, j'ai dorénavant lu tout les livres de Rainbow Rowell. Et celui ci ne fait pas exception à la règle, j'adore toujours autant les histoires de cette auteur : elle a écrit 5 romans, qui sont assez différents, et pourtant j'aime à chaque fois car elle a un style d'écriture qui me rend totalement accro, je veux toujours lire au plus vite pour savoir comment ça va finir. 

    L'histoire de Georgie est addictive, car on s'attache très facilement à elle, mais aussi car il y a de nombreux flashback sur le début de sa relation avec Neal. J'en suis arrivée à un point où j'avais l'impression d'être elle, car c'est facile de s'identifier à elle, même si je n'ai pas un mari et deux enfants. C'est une très belle histoire sur l'amour et ce qu'il devient après 15 ans de vie commune. 

    Georgie et Neal sont pour moi le couple parfait, puisque en fait ils ne sont pas parfaits, et ils ont des problèmes sur lesquels ils doivent travailler. Quand à Seth, il m'a un peu ennuyé car j'avais l'impression qu'il était un obstacle non indispensable. Les deux petites filles, Alice et Noomi, sont vraiment très attachantes, et finalement tout les personnages secondaires sont importants pour compléter l'histoire de Georgie. 

    Je dirais que j'ai été happée par cette histoire qui est vraiment prenante car elle mêle la réalité de la vie et la fiction du téléphone qui appelle le passé, et qui pourrait permettre de réparer ce qui est brisé dans le présent. J'avais vraiment très envie que tout s'arrange entre Georgie et Neal, mais je sais bien que la vie n'est pas si simple, et c'est ce qui est bien dans les textes de Rainbow Rowell : elle n'embellit pas la réalité

    C'est un roman que je recommande à tout ceux qui affectionnent les comédies romantiques, les histoires mystérieuses, où l'on ne comprend pas tout mais on laisse faire le destin. J'ai vraiment été ravie par cette lecture. 


Ma note : 




Lizie 

jeudi 10 août 2017

La Colère des abysses, de Michael Buckley



Titre : La Colère des abysses - La Déferlante, tome 2
Auteur : Michael Buckley
Éditeur : Pocket jeunesse 

Parution : Mai 2017
Prix : 17€90




4eme de couverture :

Sur Terre, les discriminations envers les Alphas, orchestrées par les humains, sont plus fortes que jamais.

Les deux espèces devront pourtant s'unir pour combattre une terrible menace...
Lyric parviendra t-elle à les rassembler et à stopper la terrifiante invasion qui risque d'éradiquer l'humanité toute entière ?


Première phrase : 

" Assises au milieu des cactus et des cailloux avec le soleil levant du Texas qui embrase les contours de sa silhouette, les yeux clos, les jambes croisées, elle semble en méditation. " 


Ce que j'en pense : 

    Jusqu'à il y a un mois, j'avais oublié que ce livre devait sortir en juin. J'ai lu le tome 1 il y a un an, il m'a donc fallu le relire avant d'entamer ma lecture du second tome, je ne me souvenais plus des détails, ni de comment il finissait. Je me suis donc plongée dans l'univers de Lyric pendant quelques jours, et ça me fait du mal de la quitter jusqu'au prochain tome. Je n'étais pas sûre qu'il y aurait encore une suite, mais vu la manière dont il se finit, j'en suis maintenant sûre. 

    C'est en faisant mes recherches pour cette chronique que je me suis rendue compte que le tome 3 était déjà sorti en anglais, mais je pense qu'il faudra attendre une année avant de l'avoir en français, alors je me l'achèterai peut-être en VO en septembre. 

    Passons à mon avis sur le livre en question. J'ai été très absorbée : l'histoire de Lyric est prenante, et une fois lancée je voulais absolument savoir ce qu'il advenait d'elle. C'est un personnage que j'affectionne particulièrement car c'est une jeune fille forte et qui  n'a pas de rien, ou presque. Si elle agit c'est pour elle même et non pour la noble action de sauver le monde. Elle n'est pas non plus aveuglée par l'amour, ce qui est agréable. J'ai hâte de voir ce qu'il adviendra d'elle dans le tome suivant. 

    J'aime beaucoup comment l'auteur a traité la question de l'héroïne. L'histoire n'est pas à propos de la manière dont d'autres ont aidé la jeune fille à triompher, mais comment par sa force et sa volonté elle a gagné de l'importance. L'intrigue ne tourne pas non plus autour de la relation amoureuse. Bien qu'elle soit présente dans le livre, tout n'est pas centré dessus. 

    J'ai regretté de ne pas avoir eu plus de passages avec Fathom, car c'est un personnage que j'aimerai approfondir : il est à mon avis très intéressant, et il reste pour l'instant mystérieux. Par contre, je suis ravie d'avoir pu en savoir plus sur Arcade, la fille Triton promise à Fathom. J'aime ce personnage en apparence très dur mais qui a une certaine sensibilité qu'elle ne repousse pas, mais quelle voile par pudeur et fierté. 

    Rien a dire sur l'écriture, qui est simple et fluide, et sans fioriture : cela permet de se concentrer sur l'histoire et de la vivre comme si c'était la notre. Quand à l'histoire, j'ai trouvé le début de la quête de Lyric un peu longue, j'aurais aimé que les choses se précipitent un peu plus, mais au moins l'auteur prend le temps de placer les personnages et les divers éléments qui deviendront plus important par la suite. 


Ma note :



Lizie


vendredi 21 juillet 2017

Inaccessible, de Katharine McGee



Titre : The Thousandth floor (Inaccessibles)
Auteur : Katharine McGee 
Éditeur VO : Harper Collins
Éditeur VF : Michel Lafon

Parution : 2016
Prix VO : $9.99
Prix VF : 17€95


4eme de couverture : 

New York est à la pointe de l'innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal. 
Jusqu'au jour où une jeune femme tombe du millième étage... 

Qui a pu accéder à cet étage? Meurtre ou accident ? Les suspects sont nombreux... 
• L'image parfaite de Leda Cole cache une addiction à une drogue qu'elle n'aurait jamais dû essayer et à un garçon qu'elle n'aurait jamais dû toucher. 
• La vie merveilleuse et sans problèmes d'Eris Dodd-Radson vole en éclats quand une horrible trahison brise sa famille. 
• Le travail de Rylin Myer dans l'un des plus hauts étages la propulse dans un monde – et une histoire d'amour – qu'elle n'aurait jamais imaginé. Mais que lui coûtera cette nouvelle vie ? 
• Watt Bakradi est un génie de la technologie qui cache un lourd secret : il sait tout sur tout le monde grâce à une IA qu'il a créée. Pourtant quand il est engagé par une fille des étages supérieurs pour espionner un garçon, il se retrouve piégé dans une toile de mensonges inextricable. 
• Et vivant au-dessus de toute cette agitation, Avery Fuller, génétiquement créée pour être parfaite. Celle qui semble tout avoir est pourtant tourmentée par la seule chose qu'elle n'aura jamais...



Première phrase : 

" The sounds of laughter and music were dying down on the thousandth floor, the party breaking up by bit and pieces as even the rowdiest guests finally stumbled into the elevators and down to their homes. "

" " 


Ce que j'en pense : 

    J'ai absolument adoré. Tant que j'ai fait durer ma lecture pendant près de deux semaines, car je ne voulais pas la finir trop vite. Je vais me dépêcher de précommander la suite, qui sort fin août en VO ! 

    Le concept de la tour de mille étages est vraiment intriguant. Les riches en hauts et les pauvres en bas, avec peu de possibilités d'évolution vers le haut, mais beaucoup de facilité à redescendre d'un coup plusieurs centaines d'étages. Du coup, cela me fait penser à l'échelle sociale que chacun s'efforce de grimper au cours de sa vie, mais qu'il est plus facile de descendre que de monter. 

    J'ai aussi beaucoup aimé la façon dont l'intrigue est présentée. L'histoire commence avec un prologue qui relate la chute d'une fille depuis le millième étage. Sauf que l'on ne sait pas qui cette personne est, et ce jusqu'à la fin du roman, ce qui est un bon moyen de nous tenir en haleine. L'histoire alterne les points de vues de différentes personnes, ce que j'ai vraiment adoré car cela permet d'avoir un œil beaucoup plus large sur les différents aspects de la tour

    Les personnages sont tous passionnants, je n'ai pas trouvé que certains étaient plus plats que d'autres. Il sont tous très différents, mais se ressemble parfois dans leur chagrin ou leur solitude. 

    Avery est la fille parfaite don't on attend une vie parfaite, mais ce n'est pas totalement le cas ; j'ai également apprécié qu'elle ne soit pas une pimbêche qui se croit meilleure que les autres. Leda est difficile à cerner car son caractère possède des versants totalement différents. Elle est assez énigmatique. Eris est la fille pour laquelle on se prend d'affection. Tout ce qui lui arrive est complètement hors de son contrôle ; elle est innocente et fait du mieux qu'elle peut pour aller mieux. Rylin est le contraire des trois premières : elle est pauvre tandis que les autres sont riches, et son personnage est nécessaire pour équilibrer la balance de l'intrigue. Enfin, Wyatt, le seul point de vue masculin, est un de mes personnages préférés car il arrive à se frayer un chemin jusqu'en haut sans vraiment essayer. 

    Tout au long du livre, nous rencontrons des personnages secondaires qui naviguent d'un narrateur a un autre, ce qui fait que au début on peut avoir du mal à suivre, mais une fois qu'on s'est habitué a tout les personnages, c'est super car on a l'impression de lire une histoire tissée comme une toile d'araignée ! 

    Enfin, l'univers créé est vraiment incroyable. Les technologies du futur sont innovantes : lentilles qui remplacent les téléphones, voitures à propulsion magnétique, et bien sur construction d'une tour de plusieurs kilomètres de haut. L'univers du roman m'a rappelé celui de la saga Uglies, qui est ma saga préférée de tout les temps, et Cest peut être pour cela que j'ai adoré The Thousandth Floor !


    Je conseille vivement ce livre, pour tout les amateurs de science fiction / romance / drama


Ma note :


Lizie

mardi 4 juillet 2017

Voyage au centre de la Terre, de Jules Verne




Titre : Voyage au centre de la Terre
Auteur : Jules Verne
Editeur : Le Livre de Proche

Prix : 5€10 (pour l'édition de poche)
Parution originale : 1864



4ème de couverture :


Dans la petite maison du vieux quartier de Hambourg où Axel, jeune homme assez timoré, travaille avec son oncle, l'irascible professeur Lidenbrock, géologue et minéralogiste, dont il aime la pupille, la charmante Graüben, l'ordre des choses est soudain bouleversé.

Dans un vieux manuscrit, Lidenbrock trouve un cryptogramme : Arne Saknussemm, célèbre savant islandais du XVIe siècle, y révèle que par la cheminée du cratère du Sneffels, volcan éteint d'Islande, il a pénétré jusqu'au centre de la Terre ! Lidenbrock s'enflamme aussitôt et part avec Axel pour l'Islande où, accompagnés du guide Hans, aussi flegmatique que son maître est bouillant, ils s'engouffrent dans les mystérieuses profondeurs du volcan...



Première phrase :

" Le 24 mai 1863, un dimanche, mon oncle, le professeur Lidenbrock, revint précipitamment vers la petite maison située au numéro 19 de le Königstrasse, l'une des plus anciennes rues du vieux quartier de Hambourg."


Ce que j'en pense :

    Je n'ai pas été trop emballée par ce livre. Je m'attendais à une grande aventure jusqu'au centre de la Terre, avec beaucoup de péripéties  etc. Mais j'avais oublié que c'est un roman du XIXème siècle, alors ce n'est pas un roman d'action. J'ai trouvé la première partie très longue, et plutôt inintéressante, car il y avait beaucoup de discussions, d'énumérations de vocabulaire scientifique, et la préparation du voyage. 

     Enfin le professeur et son neveu atteignent enfin le volcan par lequel ils pénétreront jusqu'au centre de la Terre ; enfin, c'est ce que l'on suppose. Je suis plutôt déçue car je m'attendais à être émerveillée, à lire des descriptions une peu folles et imaginaires. S'il y en a quelques unes, elles ne sont pas vraiment très poussées et l'accent n'est pas vraiment mis sur cela, mais sur le voyage en lui-même

    Cet aspect du voyage comme un trajet initiatique, une découverte d'un monde inconnu, est assez bien exploré. C'est vrai que l'auteur met surtout l'accent sur les difficultés physiques et morales d'un voyage dans les boyaux de la Terre, en explorant des thèmes comme la faim, la soif, la peur. Mais je m'attendais à quelque chose d'un peu plus du domaine du fantastique, alors que dans une certaine mesure ce voyage est presque plausible. 

     Je n'ai pas grand choses à dire sur les personnages. L'un est le neveu réfractaire au début qui finit par être lui aussi fasciné par le voyage, et l'autre est le professeur un peu fou qui ne pert jamais de vue son objectif. 

     Je ne regrette quand même pas de l'avoir lu, bien que je ne sois pas entièrement satisfaite, car c'est un grand classique, et Jules Verne était un précepteur de la littérature d'aventure, d'imaginaire, et aussi pour la jeunesse. C'est un livre à lire. Et si le thème de celui-ci ne vous intéresse pas trop, il a des dizaines d'autres romans de l'auteur dans le même genre


Ma note :


Lizie

mercredi 28 juin 2017

Génération K, de Marie Carteron





Titre : Génération K
Auteur : Marie Carteron
Éditeur : Editions du Rouergue (épik)

Parution : Septembre 2016
Prix : 14€



4ème de couverture : 

Kassandre, Mina et Georg, tous trois un peu bizarres et révoltés, ont un point commun que la plupart des gens ignorent : un pouvoir terrifiant… D’un pensionnat luxueux en Suisse aux quartiers chauds de Naples, la traque commence car leurs dons sont convoités par de redoutables puissances



Première phrase : 

" Entre l'ombre des remparts du château de Bran et Brasov, un camp de Tziganes se dresse à l'écart des habitations. "



Ce que j'en pense :

    Ce livre est une découverte du salon du livre de Paris 2017. Je suis tombée dessus par le plus grand des hasards et le résumé comme la couverture m'ont attiré. Et je ne sais pas si je regrette cette décision ou pas. Le livre est vraiment bien, l'histoire et les personnages sont intéressants et bien construits, mais ce n'est pas un coup de coeur

    Ce qui m'a dérangé c'est le côté gore que le ton prend parfois. Certaines images m'ont carrément dégoûtées , et je dois conseiller aux âmes vraiment sensibles de s'abstenir. Mais il me faut préciser que l'auteur a un talent fabuleux pour la description car elle a vraiment réussi à me mettre mal à l'aise. Autrement, je pense que c'est le seul point qui m'a vraiment posé problème. 

    L'histoire est assez originale. Certes ce n'est pas la première fois que nous sommes confrontés à des jeunes avec des mutations génétiques, mais ici il y a un air de mystique et d'incompréhension ajouté à la formule. Tout n'a pas une explication parfaitement scientifique, en tout cas pas encore dans ce premier tome. L'histoire des chromosomes spécifiques ma bien plu, c'était assez logique, bien que l'explication des pouvoirs de jeunes ne le soit pas du tout. 

    Je trouve que l'auteure a bien réussi la multiple narration : les points de vue alternent entre les chapitres, et parfois dans d'autres romans cela me gêne. Mais ici, le personnage narrateur était clairement indiqué, et je trouve que l'écriture a parfaitement su rendre compte de trois personnages drastiquement différents, ce qui est un peu un exploit. C'est aussi amusant de voir la même péripétie avec des visions contraires , ou du moins divergentes

    Au niveau des personnages, j'ai tout de suite accroché à Georges, que j'ai cerné dans l'instant : c'est le personnage type du gros dur, de la racaille qui a eu une enfance difficile et le reproche au monde entier, mais au fond, il a tout de même un cœur, et se permet d'être ému de temps en temps (bien qu'il ne l'avouera jamais). Kassandre n'a pas une profondeur incroyable : la fausse rebelle qui en veut à ses parents ; elle se donne un genre. Et enfin Mina, plus difficile à cerner : on la croit douce et gentille mais au fond d'elle elle cache quelque chose de bien plus noir, probablement dû à son ascendance. 

    Quand à leurs relations, elles restent pour l'instant strictement amicales et j'aimerai que cela le reste. J'ai envie de voir des personnages principaux évoluer juste en temps qu'amis, et que l'auteur ne tombe dans la facilité de plonger certains personnages dans une relation amoureuse. C'est à voir dans le tome 2. Je pense que je vais finir par me le procurer, parce que j'ai envie de connaître le reste des aventures du trio. 


Ma note :


Lizie